Développer le trafic de votre site web grâce au référencement naturel

augmentation-trafic-site-internet-grâce-au-référencement-naturel

L’enjeu est bien là et nous l’avons tous en tête : comment puis-je déve­lopper le trafic vers mon site web effi­ca­cement ?  Il n’y a pas de solution miracle et bien entendu plusieurs leviers seront néces­saires pour atteindre cet objectif. L’un d’entre eux, et non des moindres, est le réfé­ren­cement naturel (SEO). Il a un rôle déter­minant à jouer pour assurer de la visi­bilité à votre marque sur les moteurs de recherche et donc des conver­sions sur votre site !

La véri­table question est de savoir comment l’utiliser à bon escient pour obtenir des résultats tangibles et mesu­rables et surtout pouvoir évaluer son ROI. Il est vrai que le réfé­ren­cement naturel peut faire peur au premier abord car il requiert des compé­tences tech­niques. Ceci dit, je trouve pour ma part qu’il exige surtout du bon sens et la capacité à se posi­tionner à la place de ses cibles pour comprendre leurs besoins et attentes.

L’objectif de cet article est de vous trans­mettre une méthode pour mieux comprendre les diffé­rentes étapes à suivre pour opti­miser le réfé­ren­cement naturel de votre site web et ainsi atteindre votre objectif.

1. Objectif de votre site

objectif

Comme pour toute stra­tégie, il est essentiel de définir le ou les objectifs de votre site ! Souhaitez-vous booster vos ventes ? déve­lopper votre noto­riété ? collecter des leads ? La réponse à ces ques­tions vous permettra de clarifier votre message vis-à-vis de l’internaute et d’évaluer si votre site répond bien à votre objectif.

 

2. Audit technique

 audit-technique-site-internet

Cette étape vous servira de base pour l’optimisation de votre site web. En effet, réaliser un audit vous permettra de faire le point sur le niveau d’indexation de votre site, les erreurs 404, 301, les balises Title, Meta Description, attribut Alt, les balises H1, H2 (…), le maillage interne, les back­links, le contenu dupliqué, le temps de char­gement, la présence des fichiers robot.txt et sitemap.xml, la qualité de votre responsive design pour s’adapter au mobile et ainsi de corriger les erreurs iden­ti­fiées.

 

Quels outils utiliser ?

 Il existe des outils gratuits et payants pour réaliser cette étape. Si je devais en citer 2, je vous préco­ni­serais Xenu (gratuit) qui vous donnera un premier niveau d’information, à vous ensuite d’organiser les données et d’établir vos conclu­sions. Le second serait RM Tech (payant) déve­loppé par Ranking Metrics.  Il permet d’effectuer un audit tech­nique très complet, avec un rapport détaillé incluant des expli­ca­tions et toutes les données au format Excel. Vous pouvez également coupler les données issues de votre compte Google Analytics. Pour compléter votre audit, je vous conseille de réaliser une analyse des sites de vos prin­cipaux concur­rents.

rapport-audit-rm-tech

Rapport audit RM Tech

 

plateforme-xenu

Plateforme Xenu

 

3. Stratégie de mots clés

strategie-de-mots-clés

Pour mettre en place une stra­tégie de mots clés efficace, il convient dans un premier temps de définir qui sont vos cibles puis de les segmenter.

Ensuite, vous allez devoir vous mettre à la place de vos cibles pour comprendre les mots qu’elles vont taper dans les moteurs de recherche pour trouver vos produits/services.

A partir de là, vous allez pouvoir définir une liste prio­ri­taire de mots clés et une ou plusieurs listes secon­daires. Pour ce faire, n’hésitez pas à sélec­tionner des mots clés issus de la longue traine (mots clés moins recherchés mais corres­pondant à un besoin précis, favo­risant ainsi la conversion), surtout si vous démarrez dans votre activité. Ce sera plus facile pour vous de vous posi­tionner sur des expres­sions issues de la longue traine plutôt que de viser des mots clés géné­riques qui sont très concur­rencés et qui vous donneront peu de chance d’apparaître sur les résultats des moteurs de recherche. Vous pouvez bien entendu faire un mix des deux puis évaluer dans un second temps quelles expres­sions sont les plus profi­tables pour votre business.

Vous pourrez enfin iden­tifier vos concur­rents sur ces expres­sions.

 

Quels outils utiliser ?

Il en existe une multitude et il n’est pas toujours simple de choisir. Pour iden­tifier les requêtes les plus stra­té­giques pour votre business, je vous conseille de travailler avec les outils Google (Google Suggest, Google Trends, les recherches asso­ciées ainsi que l’outil de plani­fi­cation des mots clés dispo­nible dans Google Adwords). Ils vous permet­tront de comprendre quelles expres­sions sont les plus souvent tapées par les inter­nautes sur une théma­tique donnée et surtout de choisir une multitude d’expressions tierces sur cette même théma­tique. Il existe également une multitude d’outils payants à votre dispo­sition. Parmi eux, je vous conseillerai Yooda Insight et SE Cockpit. Avec ce-dernier, vous pourrez obtenir à partir de votre théma­tique, les mots clés les plus rentables pour votre marque.

 

Plateforme Yooda Insight

 

plateforme-mots-clés-secockpit

Outil de recherche de mots clés SECockpit

 

4. Stratégie de contenu

livre-ouvert

Soigner son contenu est incon­tour­nable pour être iden­tifié par Google et ainsi opti­miser son posi­tion­nement. Avant même de parler de rédaction de contenu, l’étape inter­mé­diaire consiste à posi­tionner vos mots clés stra­té­giques sur les pages les plus impor­tantes de votre site.

Tout d’abord, listez vos mots clés sur Excel en commençant par vos mots clés stra­té­giques.

Ensuite, pour chaque mot clé, posez-vous la question de la meilleure page (URL) de votre site pour le posi­tionner (si vous avez une expression clé qui ne s’adapte à aucune de vos pages exis­tantes, soit vous créez un contenu dédié sur une page déjà exis­tante, soit vous en créez une nouvelle).

L’idée préconçue qu’un mot clé stra­té­gique par page suffit pour donner de la visi­bilité à votre contenu est tota­lement erronée. C’est la diversité et la qualité de votre champ lexical via l’utilisation de mots clés secon­daires et de quelques mots clés stra­té­giques qui déter­minera la qualité de votre contenu. Je devrai plutôt parler d’expressions clés car le contenu doit être conçu pour répondre à des interrogations/besoins de vos cibles ! C’est de cette manière qu’il sera lu, partagé et deviendra popu­laire auprès de ces-dernières. Soignez votre rédac­tionnel : il vaut mieux rédiger peu d’articles mais de qualité plutôt que des articles trop longs avec une densité de mots clés fortes ! Gardez en tête également que Google favo­risera la visi­bilité de contenu non dupliqué alors laissez libre court à votre plume pour rédiger des textes inédits.

 

5. Notoriété

backlinks-sites-référents

Tout comme le contenu, la noto­riété est un pilier prépon­dérant pour un réfé­ren­cement naturel performant. En effet, le Page Rank se base sur la popu­larité des sites web : plus un site a de liens qui pointent vers lui (back­links), plus il a une forte noto­riété et va remonter dans les résultats de recherche.

On distingue 2 caté­gories de liens entrants :

  • Les liens internes (qui proviennent de votre site)
  • Les liens externes (qui proviennent d’un autre site web)

Pour vos pages stra­té­giques, n’hésitez pas à mettre beaucoup de liens internes et faire en sorte que ces pages ne soient pas profondes et donc faci­lement acces­sibles pour l’internaute.

En ce qui concerne les liens externes, c’est la qualité qui prédomine au détriment de la quantité. 5 liens issus de sites réfé­rents valent mieux que 30 liens sans lien avec votre activité.

 

6. Analyse

ordinateur-allumé-avec-fichiers-d-analyse

Pour évaluer la perti­nence de vos actions et opti­mi­sa­tions, il est essentiel d’analyser régu­liè­rement vos perfor­mances en termes de posi­tion­nement, d’audience, de conver­sions et aussi de réaliser une analyse tech­nique.

  • Analyse de posi­tion­nement : réalisez des requêtes sur les moteurs de recherche sur vos expres­sions clés et utiliser Google Search Console pour obtenir, entre autres, les requêtes sur lesquelles le site est posi­tionné.
  • Analyse du trafic et des conver­sions : iden­tifiez avec votre outil de mesure d’audience quelle est la part de trafic issu du réfé­ren­cement naturel, les conver­sions apportées par le réfé­ren­cement naturel, comparez l’évolution avec les autres sources de trafic pour déter­miner si la part liée au réfé­ren­cement naturel est en augmen­tation, analysez les pages de desti­nation en réfé­ren­cement naturel.
  • Analyse tech­nique : assurez-vous que votre site est valide d’un point de vue tech­nique (je vous recom­mande de procéder à une analyse mensuelle pour iden­tifier les éven­tuels dysfonc­tion­ne­ments et les corriger), consultez également votre Google Search Console pour iden­tifier si le site a été crawlé et si toutes les URL ont bien été indexées.
nouvelle-google-search-console

Nouvelle plate­forme Google Search Console

 

sources-de-trafic-site-internet

Principales sources de trafic

 

7. Contrôle mensuel

icône-cycle-régulier

Pour être efficace de manière pérenne, procédez à une analyse mensuelle en reprenant l’étape 3 (et l’étape 2 plus ponc­tuel­lement).

 

J’espère que le réfé­ren­cement naturel est une notion un plus claire pour vous désormais ! A vous de jouer pour opti­miser votre SEO et booster votre trafic et vos conver­sions. Si vous avez des ques­tions ou commen­taires, surtout n’hésitez pas !